Regards sur l'architecture et l'aménagement en Bourgogne-Franche-Comté 2018
drac caue-39-jura caue-70-haute-saone caue-25-doubs
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement
 RSS
Imprimet

La maison vigneronne mixte

Elle se caractérise par une cave semi-enterrée où le vigneron presse la vendange, vinifie et pratique le vieillissement et la mise en bouteille du vin. Cette cave permet de conserver le vin dans de bonnes conditions de température et d’hygrométrie.

On accède à l'habitation par quelques marches implantées perpendiculairement ou parallèlement à la façade.

La maison vigneronne mixte peut être à une travée, c’est alors une maison de petit vigneron, de manouvrier vigneron ou de parents retraités ayant cédé leur exploitation aux enfants et ne conservant que quelques ares de vignes

Le modèle le plus répandu est la maison à 2 travées. C’est celle d’une activité viticole associant des locaux d’exploitation vivriers : une grange à l’arrière de laquelle est implantée une écurie.

Description :

Matières, textures, couleurs

Les façades sont enduites par souci technique et esthétique. Coloré par les sables locaux, la teinte caractérise un secteur ou une construction et anime les rues. Une teinte bleutée signale l’ancienne présence d’une treille traitée au cuivre (Illustration 25). Les enduits sont tirés à la règle et présentent une finition lissée ou grattée.

 

   Illustration 25.

 

 

La pierre de taille est utilisée principalement pour les encadrements d'ouvertures et les structures d'angle. Elle est disposée en lits réguliers selon un appareillage dessiné à l'avance. Seules les parties de pierre bouchardées finement restent apparentes. Les arcs de décharge au-dessus des linteaux sont en moellons de pierre et ont une fonction purement technique et non esthétique. Ils sont donc protégés par l’enduit.

Selon les secteurs (près d’Arbois, Molay), la couleur jaune safran de la pierre anime les façades.

 

         

 

 

        

Illustrations 26 à 28. Protection des façades par un enduit. 

 

Pour des économies de moyens, les encadrements d'ouvertures pouvaient également être constitués de bois ou de briques, dispositif plus récent. Un badigeon en trompe-l’œil dessinait un encadrement. On retrouve ce type de finition pour des dessins de pierres d’angle et des fenêtres, l’impôt étant autrefois calculé sur le nombre de fenêtres.

 

    

Illustration 29 et 30. Trompe-l'oeil


Les menuiseries en bois sont peintes et constituent la palette d’accompagnement. Les pigments sont liés à la vie courante ou à l’activité viticole : suie de cheminée, sulfate de cuivre….

Les portes d’entrée sont souvent en bois noble (chêne, châtaignier), laissé naturel et vernis.

 

 

 

 

 


Déclinaisons départementales :

39 - Jura
Recherche
Nuage de tags
Collectivité territorialeCAUEConseil aux particuliersCULTURECadre de vie
CAUE
© 2013-2018 CAUE Franche-Comté • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias Agence Web