Regards sur l'architecture et l'aménagement en Bourgogne-Franche-Comté 2018
drac caue-39-jura caue-70-haute-saone caue-25-doubs
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement
 RSS
Imprimet

Le chalet d'alpage

Chalet, loge, grange, fruitière :

des réalités différentes sous un même nom, des réalités similaires sous des noms différents...

 

La loge signale un usage monofamilial, le chalet (anciennement chalais) un usage de grande montagne (regroupement de troupeaux sous la garde d’un berger), la loge est l'estive des populations de l’intérieur du massif qui ont de petits troupeaux et mettent ou non en commun leur lait, la grange d’été signale un usage de stockage du foin uniquement, et le mot fruitière désigne à la fois l’atelier où se fait le fromage (chalet d’alpage, fruitière de village selon les époques et les lieux) et la forme très ancienne de regroupement des familles qui mettaient en commun leur lait. Il désigne donc souvent le chalet d’alpage, puisque dans les villages, le fruitier se déplaçait dans les maisons et faisait le fromage successivement dans chaque famille, jusqu’à la construction (tardive) des fruitières de village.

 

 

 

Dans sa partie française, le domaine des alpages jurassiens s’étire sur une centaine de kilomètres, de Pontarlier au Nord à Bellegarde-sur-Valserine au Sud. Il court sur trois départements (Doubs, Jura, Ain) et deux régions (Franche-Comté et Rhône-Alpes).

 

Les alpages se répartissent sur quatre secteurs principaux :

- le Mont de l’Herba,

- le Risoux,

- le Massacre,

- la Haute-Chaîne du Jura

 

Un petit secteur se distingue, sous forme d’enclave dans le territoire suisse au niveau de Bois d’Amont : les Petits Plats.

 

Les chalets s’implantent tous au dessus de 1100 m d’altitude, les alpages culminant à 1461 m au Mont d’Or, 1677 m à la Dole, 1720 m au Crêt de la Neige.

 

 

Description :

Abords immédiats et annexes

Les abords du chalet d’alpage sont une réponse aux contraintes liées à l’isolement, au climat, à la nature du sol et à une nécessaire répartition claire des usages entre les hommes et les troupeaux.

 

Des espaces clairement délimités :


- Un espace fermé, devant l’habitation,

 

Celui-ci est soustrait au bétail afin de ménager une entrée propre,

non boueuse.

En terre battue, recouvert d’herbe, ou revêtu de pavés,

il est protégé par un muret en pierre, une clôture en bois

ou des fils barbelés.

Aujourd’hui, un trottoir en béton de faible largeur,

facilite l’entretien aux abords immédiats des écuries.

Parfois relié à la citerne, il permet également de récupérer l’eau

de pluie et de fonte des neiges en période hivernale.

 

 

Illustration 4.

 

 

      

Illustrations 5,6.

 

 

- Un enclos fermé par des murets en pierre,

à proximité immédiate du chalet, permet d’isoler une vache ou de planter un potager.

enclos murets pierre chalet ain massif jura      enclos murets pierre chalet massif jura 

Illustrations 7,8.

 

 

enclos murets pierre chalet massif jura

 

 

- Plus éloigné, un autre enclos préserve un terrain de fauche,

 pour un ou deux jours de foin.

 

 

 

 

 

 

 

 

Illustration 9.

 

la vie chemin murets chalet jura

 

 

La vie, chemin délimité par des murets, est à l’origine une pratique liée à la vie en autarcie des fermes du Haut-Jura et destinée à protéger les cultures du bétail.

Rare aux abords du chalet d’al-

page, elle serait la marque de l’évolution d’un habitat.

 

 

Illustration 10.

 

 

Une extension pour les porcs : le boiton 

Extension tardive du chalet, il est en général implanté le long de la façade sud-ouest, dans le prolongement du toit, comme protection supplémentaire contre les intempéries. Il peut être entouré d'une enceinte limitée par un muret en pierre, servant de cour aux animaux.

 

boiton chalet jura extension porcs      boiton détail  

Illustrations 11, 12.

 

Haut

La végétation

Les arbres et arbustes sont rares du fait du climat.

Trois essences principales ont été plantées en réponse à des besoins précis :

- le frêne, à la fois pour son feuillage qui stimule la lactation des vaches, et pour la protection du chalet contre la foudre. Il résiste au froid jusqu'à -17°,

- le sureau, également reconnu pour ses vertus médicinales, qui permet de confectionner des liqueurs, confitures et teintures. Il résiste au froid jusqu'à -29°,

- le sorbier, pour son feuillage utilisable en fourrage.

Un potager est parfois aménagé pour la plantation de légumes qui permettent de diversifier la nourriture quotidienne des bergers : pommes de terre, salades, choux-raves, rhubarbe... Du fait de l'engraissement au purin, la production est bonne.

 

végétation abords chalet      végétation abords chalet  

Illustrations 13, 14.

 

 

Des systèmes de récupération de l'eau

L’eau est rare du fait du sous-sol karstique dans lequel elle disparaît. Pour la recueillir et la conserver, l'homme a installé sur le territoire de l’alpage :

- des couverts, citernes couvertes par un toit qui permet de recueillir l'eau de pluie et de fonte des neiges. Ils alimentent les abreuvoirs. Ils peuvent présenter une couverture inversée avec un chéneau central.

 

couvert     couvert     couvert   

Illustrations 15 à 17. Couverts


- des goyas, réserves d'eau créées dans les dolines argileuses.  L'eau pénètre dans une fissure, entraîne l'argile qui comble le fond de la doline, la rendant imperméable. Les bergers recouvraient le fond de feuilles qu'ils faisaient piétiner par les vaches de façon à la solidifier. Il est appelé aussi goillot. 

 

goya 

Illustration 18. Goya 


- La citerne, unique ressource d'eau pour le berger, est une  construction en voûte semi-enterrée souvent recouverte d'herbe. Elle est alimentée par l'eau du toit. Bordant certains chalets en long, des « trottoirs » en béton reliés à la citerne permettent de récolter une plus grande quantité d'eau de pluie. 

Aujourd'hui, une pompe à main amène directement l'eau à la cuisine. Mais on trouve encore, comme au Petit Cernicolet, des systèmes à balancier : la « betse » pour les seaux en bois ou le « puisard » pour ceux en métal.

 

citerne      citerne 

Illustrations 19, 20. Citernes 


- Le puits, non loin du chalet, est construit comme les citernes mais ouvert dans sa partie émergée et entouré d'un bourrelet de pierres. Une clôture interdit l'accès au bétail.

 

puits 

Illustration 21. Puits

Haut


Déclinaisons départementales :

25 - Doubs
39 - Jura
Recherche
Nuage de tags
Cadre de vieConseil aux particuliersCollectivité territorialeCULTURECAUE
CAUE
© 2013-2018 CAUE Franche-Comté • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias Agence Web