drac caue-39-jura caue-70-haute-saone caue-25-doubs
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement
 RSS
Imprimet

La pastorale à galerie

 

La pastorale à galerie se situe principalement sur les plateaux entre 600 et 800 m d’altitude, où l’activité agricole privilégie l’élevage laitier et où les conditions climatiques rudes et l’hiver long obligent à abriter l’essentiel des récoltes et du matériel dans la ferme-bloc.

 

 

Les percements des trois travées s’ouvrent sur la façade en gouttereau, précédée d’une galerie abritée en bois, appelée souleret sur laquelle il est fréquent de stocker le bois de chauffage.

 

 

Ce modèle se trouve, pour le Jura, dans le secteur des Plateaux en général, entre Nozeroy, Champagnole et Salins-les-Bains et pour le Doubs, entre Levier et Pontarlier.

 

Description :

Toitures

La toiture participe beaucoup au paysage villageois, le volume des toits représentant en moyenne les 2/3 du volume total de la ferme. Les villages sont rythmés par la succession de ces volumes indépendants.

 

            

Illustrations 57 à 59.

 

La toiture est généralement à deux pans de même valeur de pente qui varie de 50 à 80 % et continue, y compris au-dessus de la galerie. Chaque ferme étant autonome de la voisine, la toiture s’achève par des demi-croupes  importantes, tronquées à mi-hauteur de la toiture.

 

 

Illustration 60. Toitures demi-croupe (à gauche) et 2 pans (à droite).

 

 

L’absence de débord de toit en pignon et les demi-croupes ont pour objectif de réduire la prise au vent des toits.

L’avant-toit abritant la galerie est soutenu par de larges consoles.

 

   

Illustration 61.

 

La pente des toits varie en fonction de la conception de la maison et du volume nécessaire dans les combles, mais également de l’époque de construction et du matériau de couverture d’origine. Les pentes les plus faibles peuvent correspondre aux toitures les plus anciennes couvertes d’ancelles posées sur le toit et maintenues par le poids de grosses pierres. Elles sont à deux pans sans demi-croupe. Ce dispositif permet de conserver la neige sur le toit et de « tempérer » le bâtiment en hiver.

 

 

Illustration 62.

 

Le volume des combles, destiné à abriter les récoltes, est totalement hermétique.

La couverture est en tuiles de terre cuite, à l’origine issues de tuileries locales, maintenant remplacée par des tuiles mécaniques. La couleur claire des anciennes tuiles, variant du jaune à l’orange en fonction de l’argile et de la cuisson atténuaient la massivité et l’impact du volume des toits alors que les couleurs brunes actuelles les accentuent.  

 

Lorsqu’un accès haut à la grange existe en façade arrière, une reprise de charpente permet le passage des charrettes et protège l’entrée. 

 

        

Illustrations 63,64.

 

A l’origine, chaque ferme est dotée d’une cheminée unique au-dessus de la travée du logement. Dans les secteurs les plus élevés et les plus venteux, elle est recouverte d’une mitre métallique qui facilite l’évacuation de la fumée. 

 

 

Illustration 65.

 



Déclinaisons départementales :

39 - Jura
Recherche
Nuage de tags
CAUECULTURECadre de vieCollectivité territorialeConseil aux particuliers
CAUE
© 2013-2018 CAUE Franche-Comté • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias Agence Web