Regards sur l'architecture et l'aménagement en Bourgogne-Franche-Comté 2018
drac caue-39-jura caue-70-haute-saone caue-25-doubs
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement
 RSS
Imprimet

La ferme en retour d'équerre

 

 

Cette ferme à trois travées se caractérise par une habitation se développant en retour d’équerre sur deux, voir trois niveaux. Cette typologie illustre l’aisance des agriculteurs à une certaine époque.

 

 

On rencontre ce modèle particulièrement en Haute-Saône, dans le Jura au niveau du Val d’Amour et dans le Pays de Montbéliard pour le département du Doubs.

 

 

 

 

 

Description :

Toitures

Les deux travées agricoles sont couvertes par une toiture de type long pan, parfois avec croupe ou demi-croupe qui présente généralement une forte pente : 70 à 100 %, soit 35 à 45°. La toiture en croupe ou en demi-croupe est favorisée dans les régions où la bise souffle pour éviter des décollements de toitures.

 

La travée d’habitation présente trois grands types de toitures, chacun étant lié à une typologie particulière :

- L’habitation se distingue par un léger retrait des travées grange et étable. Dans ce cas, la couverture est une simple inclinaison de celle du corps principal. 

 

- Le retour d’équerre est à l’avant de la façade agricole en gouttereau et présente un volume et une toiture en pignon. Cette aile qui se développe sur deux ou trois niveaux est couverte par un toit le plus souvent à quatre pans, plus rarement par un toit à deux pans. Le toit peut s’inscrire dans la continuité de celui du volume principal ou affirmer une autonomie par une couverture distincte du volume principal.

Dans ce dernier cas, la travée d’habitation peut former un volume plus haut que celui du corps d’exploitation en reprenant l’image de la tourelle.

 

- Par un volume cossu qui s’inscrit dans la continuité du corps d’exploitation mais est couvert par une toiture perpendiculaire, l’habitation présentant alors un pignon dans la continuité de la façade en gouttereau.

 

Quel que soit le cas, la façade gouttereau de l’habitation, le long pan, s’inscrit toujours dans la continuité du pignon du corps agricole.

 

Selon les régions, les débords de toiture peuvent être nuls ou quasi-nuls en façade (de 0 à 30 centimètres), ceux des pignons étant toujours réduits à leur plus simple expression, ou plus importants. Dans ce dernier cas, les débords sur console sont un prolongement de la toiture et se développent uniquement en façade principale, au-dessus des travées agricoles.      

 

Avancée sur consoleIllustration 16.

 

Le matériau de couverture est aujourd’hui la tuile qui, avant la révolution industrielle, était fabriquée localement à proximité des gisements d'argile.

On trouve plusieurs types de tuiles :

- des tuiles plates de formes et de tailles différentes,

- des tuiles mécaniques, plus épaisses et ondulées,

- plus rarement, de la tuile canal, caractéristique du Sud de la France : Pays d'Amance en Haute-Saône.

 

Toits pour la Franche-Comté (source DRAE Franche-Comté)

 

Cartes d'évolution des couvertures en Franche-Comté (source Musée de plein air des maisons comtoises, à Nancray, Doubs).

 

 

Tuiles canalGrandes tuilesPetites tuilesTuiles mécaniques

 

Illustrations 17 à 20. Quelques couvertures de Franche-Comté : tuiles canal, grandes tuiles plates, petites tuiles plates, tuiles mécaniques à losanges

 

Il n'est pas rare de trouver des épis de faîtage, éléments en terre cuite ou en tôle galvanisée posés sur le faîtage, souvent à la noue d'une croupe.


Déclinaisons départementales :

39 - Jura
Recherche
Nuage de tags
Collectivité territorialeCAUEConseil aux particuliersCULTURECadre de vie
CAUE
© 2013-2018 CAUE Franche-Comté • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias Agence Web