Regards sur l'architecture et l'aménagement en Bourgogne-Franche-Comté 2018
drac caue-39-jura caue-70-haute-saone caue-25-doubs
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement
 RSS
La typologie du bâti >> L'habitat avant le XXe siècle >> La maison de polyculture >> La ferme bloc à trois travées de volume simple
Imprimet

La ferme bloc à trois travées de volume simple

Cette maison paysanne est la plus répandue en Franche-Comté. Elle se caractérise par trois travées perpendiculaires au mur gouttereau, lisibles en façade par la typologie des ouvertures : la porte et les fenêtres d’habitation, la porte de grange et la porte d’écurie. Le volume, de base rectangulaire, n'est ni évidé, ni agrémenté d'ajouts.

Description :

Systèmes et matériaux de construction

 

Les fermes de polyculture ont été construites à une époque où l'on Moellons à Chamblay, Jurase procurait les matériaux au plus près de chez soi. La plupart du temps, on utilise des pierres issues des carrières les plus proches ou de l'épierrage des champs pour la structure porteuse de la maison, c'est-à-dire des murs épais, tels que les façades et les murs de refend, destinés à porter les planchers et la toiture. Ces pierres sont grossièrement taillées (l'équarrissage se fait au marteau) afin d'être posées en lits successifs et parallèles. Elles sont appelées moellons. Assemblées au mortier de chaux, de manière plus ou moins horizontale, elles créent ainsi des joints incertains. La solidité du mur est assurée par les boutisses, qui sont des pierres traversantes. La surface de ce parement est bosselée, irrégulière et poreuse (voir photo ci-contre).

 

 

 

 

Tuiles constructives, Commenailles, Juillet 2012Dans des régions où les sols sont très argileux, on ne trouve pas de carrières mais des briqueteries. Les maisons sont alors construites en briques ou en ossature bois et briques, c'est le cas de la Bresse Jurassienne. Pour les plus pauvres, les murs seront en tuiles, les mêmes destinées à la couverture, et liées entre elles au mortier de chaux (voir photo ci-contre). Dans certaines régions, on utilise la technique du pisé, mélange de terre crue et de paille, que l'on coffre, comme on le fait aujourd'hui avec le béton. Pour en savoir plus, sur cette technique de construction et sur ces applications dans l'architecture contemporaine, consulter la section enjeux.

 

 

 

 

 

La pierre est néanmoins le matériau de construction traditionnel dominant en Franche-Comté. Que ce soit le grès dans le Nord-Est, ou des calcaires de différentes tonalités dans les autres régions, il s'agit toujours d'une pierre poreuse, donc fragile. Il est alors nécessaire de la protéger, par un enduit à la chaux, des différentes agressions climatiques : pluies, vents, gel, les chocs thermiques etc., tout en permettant les échanges thermiques (voir schéma ci-contre).

Pour respecter l'équilibre hydrique de l'ensemble, l'enduit de façade doit être à base de chaux, qui protège à l'extérieur et permet au mur d'évacuer l'humidité (schéma ci-contre). De plus, il peut être rénové en appliquant un badigeon (lait de chaux).

 

 

La structure en moellons ou en briques est reprise aux endroits où les forces sont les plus grandes (angles, contour des baies, linteaux, etc.) par des pierres de taille, structurellement plus solides, et non gélives.

 

Certaines maisons ont une façade entière en pierres de taille, c'est le cas des maisons des radeliers (Illustration 18).

 

Maison de Radelier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Illustration 18. Une maison de radelier, à Eclans-Nenon, Plaine Doloise, Jura.

 

 

 

Le bois sert à la construction des planchers, des charpentes, et parfois de structure porteuse, remplie en brique ou en pisé. On parle alors de colombages, présents en Bresse Jurassienne (Illustration 19) et dans le Sundgau, dans le Territoire-de-Belfort. Selon les régions, la construction des charpentes peut aussi varier.

 

L'argillois Chapelle Voland

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Illustration 19. Maison de polyculture, colombages et briques Bresse Jurassienne, lieu-dit de l'Argillois, Chapelle-Voland.


Déclinaisons départementales :

25 - Doubs
39 - Jura
70 - Haute-Saône
Recherche
Nuage de tags
Cadre de vieCULTUREConseil aux particuliersCAUECollectivité territoriale
CAUE
© 2013-2018 CAUE Franche-Comté • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias Agence Web