Regards sur l'architecture et l'aménagement en Bourgogne-Franche-Comté 2018
drac caue-39-jura caue-70-haute-saone caue-25-doubs
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement
 RSS
La typologie du bâti >> L'habitat avant le XXe siècle >> La maison de polyculture >> La ferme bloc à trois travées de volume simple
Imprimet

La ferme bloc à trois travées de volume simple

Cette maison paysanne est la plus répandue en Franche-Comté. Elle se caractérise par trois travées perpendiculaires au mur gouttereau, lisibles en façade par la typologie des ouvertures : la porte et les fenêtres d’habitation, la porte de grange et la porte d’écurie. Le volume, de base rectangulaire, n'est ni évidé, ni agrémenté d'ajouts.

Description :

Implantation du bâti

Devant la maison, sur le mur gouttereau, un espace est laissé libre, protégé ou non par une avancée de toiture, c'est la cour agricole ou l'usoir (Illustration 5). Cet espace libre de travail et de stockage (fagots de bois, fumier, matériel, etc.) est aussi un lieu de séchage des panouilles de maïs par exemple. La maison est ainsi en recul de la rue, mais l'alignement avec ses voisines se fait dans la plupart des cas.

 

La cour agricole

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Illustration 5. La "cour agricole" ou usoir.

 

 

Ces fermes peuvent avoir différentes manières de s'implanter sur la voie, mais la plupart du temps, elles seront parallèles à la rue et placées de façon discontinue (Illustration 6).

 

Plan courant d'un village de fermes de polyculture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Illustration 6. Plan le plus courant d'un village de fermes de polyculture.

 

 

Dans certains villages, ces fermes se regroupent (par 3 ou par 5 en général), le plan de ville est ainsi créé par des blocs de maisons. Ces maisons peuvent aussi être mitoyennes et ainsi former de longues rues. Parfois, ces villages suivent l'orientation d'un cours d'eau ou d'un ancien glacier, et n'ont alors qu'une seule rue, bordée de maisons, on les appelle des villages-rue, c'est le cas dans la Combe d'Ain, Jura (Illustration 7). Les cours sont ouvertes sur la rue, mais peuvent présenter des murs séparateurs entre chaque maison. La plupart du temps, ce sont des murs bas. Souvent les seules "respirations" dans de telles bandes sont les équipements (mairie, église, etc.).

 

Village type de la Combe d'Ain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Illustation 7. Plan d'un village-rue, exemple d'un village type de la Combe d'Ain.

 

Il n'est pas rare de trouver des fermes perpendiculaires à la rue, offrant ainsi une cour agricole entre l'avant de sa maison et le dos de sa voisine. Lorsque ces maisons se regroupent, le village semble offrir de nouvelles rues alors que l'espace ainsi créé est une propriété privée. Le paysage est tout de même très différent par rapport à une rue corridor.

 

Ci-dessous, une illustration de cette différence d'ambiances : à gauche un village-rue (Châtillon, Jura) et à droite un village où les fermes sont perpendiculaires à la voie (Villevieux, Bresse Jurassienne).

 

Châtillon, 39      Villevieux, 39


Déclinaisons départementales :

25 - Doubs
39 - Jura
70 - Haute-Saône
Recherche
Nuage de tags
Collectivité territorialeCadre de vieConseil aux particuliersCULTURECAUE
CAUE
© 2013-2018 CAUE Franche-Comté • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias Agence Web