Regards sur l'architecture et l'aménagement en Bourgogne-Franche-Comté 2018
drac caue-39-jura caue-70-haute-saone caue-25-doubs
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement
 RSS
La typologie du bâti >> L'habitat avant le XXe siècle >> L'habitat artisanal et ouvrier >> L'habitat ouvrier dans le site de production (XVIII-XIXe)
Imprimet

L'habitat ouvrier dans le site de production (XVIII-XIXe)

A partir du XVIIIe - XIXe siècle, le développement significatif des sites de production en manufacture nécessite l’emploi et l’accueil d’un nombre croissant d’ouvriers. Ces sites étant implantés à l’écart des bourgs, les exploitants doivent prendre l’initiative de construire sur place des logements pour leurs employés.

Ces constructions répondent au besoin évident de tenir à proximité du lieu de travail les ouvriers, de manière à ce qu’ils soient dans des conditions optimales de production dans une démarche parfois paternaliste (pas de long trajet le soir et le matin pour regagner son domicile, donc pas de retard et moins de fatigue, une présence sur site constante si nécessaire).

 

Ces logements sont soit des dortoirs intégrés à l’atelier, soit des appartements regroupés dans de petits immeubles.

Les caractéristiques principales de ces logements sont leur regroupement dans des bâtiments indépendants mais toujours sur le site de production, et une composition de plusieurs pièces pouvant accueillir l’ouvrier et sa famille.

Ces logements et leur généralisation constituent une avancée sociale considérable pour l’ouvrier, qui auparavant était logé de manière précaire dans des baraquements ou au sein de l’atelier.

Description :

Ouvertures

Essertene et Cecey (70), base Mérimée IA70000327 © Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

 

Même si, en fonction de l’époque de construction et de l’importance du site d’activité, la dimension des ouvertures peut varier, elles restent toujours rectangulaires, plus hautes que larges, mais leurs dimensions sont plus généreuses que celles des ouvertures des fermes. Ce changement de dimension révèle une nouvelle pratique sociale du logement qui n’est plus seulement fonctionnel mais devient un espace de vie.

 

 

 

 

19. Essertene et Cecey (70)


Salines d'Arc-et-Senans

 

Les ouvertures composent un dessin de façade ordonné. Les alignements horizontaux et verticaux sont respectés. Dans les sites pensés par des architectes, comme à Arc-et-Senans (25), la symétrie est un élément de composition de façade supplémentaire qui s’harmonise dans un ensemble plus vaste.

 

Les fenêtres sont composées de deux vantaux ouvrants à la française en bois à simple vitrage. Les carreaux de vitrage sont assemblés et maintenus par des petits bois. Une deuxième fenêtre identique est parfois posée à l’intérieur pour se protéger du froid.

 

Pour créer les encadrements de portes et de fenêtres, différents matériaux sont utilisés : la pierre dure, le bois, la brique.

Ces matériaux sont employés pour former des arcs (plein cintre, en anse de panier, surbaissés, etc.) ou des linteaux droits, afin de créer l’ouverture.

20. Salines d’Arc-et-Senans (25)

 

Les encadrements de fenêtres et de portes peuvent être dans certains sites très soigneusement dessinés et taillés.

Lorsqu’ils ne sont pas en pierre de taille, ils sont enduits.

 

 

 



Déclinaisons départementales :

25 - Doubs
39 - Jura
70 - Haute-Saône
Recherche
Nuage de tags
Conseil aux particuliersCULTURECadre de vieCollectivité territorialeCAUE
CAUE
© 2013-2018 CAUE Franche-Comté • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias Agence Web